Avis


Le site est actuellement en cours de mises à jour, rendant certains contenus indisponibles.
Veuillez nous excuser pour ce désagrément, les mises à jour seront à nouveau accessibles prochainement...

Les autres entreprises PDF Imprimer Envoyer
Outre les secteurs comme le commerce, l’artisanat et les professions libérales, de nombreuses entreprises dynamiques sont installées à Bruxelles.

Toutefois, on constate que beaucoup disent ne pas trouver dans notre région le personnel qualifié dont elles auraient besoin. Problèmes de formation, problèmes linguistiques sont mis en avant par l’Union des Entreprises de Belgique (l’UEB devenue aujourd’hui BECI Brussels Enterprises Commerce et Industry). C’est un des vrais problèmes : le recrutement.

C’est d’autant plus surprenant que Bruxelles est  une ville universitaire de premier plan (ULB, VUB, …) où l’on se forme à toutes les disciplines et que de nombreuses institutions  d’enseignement supérieur (ICHEC, IHECS ….) et institutions de formation  en tout genres foisonnent sur notre territoire.

Il faut donc clairement intensifier les ponts entre industries-entreprises et enseignement afin de rendre ce dernier plus actuel et plus adapté aux nouvelles technologies et aux réalités du terrain. C’est le but du MR.

Il faut aussi revoir complètement le fonctionnement d’Actiris (ex-ORBEM) qui n’est pas et depuis trop longtemps comme il devrait être, l’Office régional de l’emploi et pas l’Office régional du chômage. (Voir chapitre emploi) En effet, curieusement de très nombreux chômeurs qui souhaitent travailler ne se voient jamais proposer un emploi et de nombreuses entreprises qui s’adressent à Actiris ne se voient envoyer aucun candidat correspondant à leur offre d’embauche.

Créer une entreprise à Bruxelles, y installer une enseigne relève du parcours du combattant. Les guichets d’entreprises, la Banque Carrefour installés par le fédéral (où le MR pèse de tout son poids) ont simplifié les démarches administratives et les choses mais cela ne suffit pas. Il faut coordonner les efforts et les politiques pour plus de simplicité et moins d’obstacles pour les entrepreneurs.

Bruxelles pourrait être un bassin de haute technologie, la nouvelle Silicon Valley de demain.

Les entreprises existantes doivent et devront sans cesse s’adapter aux nouvelles méthodes de travail et aux nouvelles technologies pour survivre face à la concurrence avec leur temps.

Mais il faut aussi encourager les entreprises tout à fait innovantes. Avec les universités environnantes, le vivier bruxellois est idéal pour y parvenir.

Comme cela fut fait en Flandre avec succès, on doit intensifier l’aide aux chercheurs des universités en les incitant à transformer leurs découvertes en applications concrètes pour l’industrie et l’usage des nouvelles technologies. L’IRSIB, institut de recherche scientifique et d’innovation en région bruxelloise voulu par le MR est laissé en rode par le pouvoir actuel en Région bruxelloise. Nos compétences en matière régionales doivent être dynamisées.

Il faut mener une politique volontariste à ce sujet, sans perdre de temps, et exploiter au maximum notre potentiel, car en Région bruxelloise, nous n’avons ni espace, ni matière première, notre force, c’est notre matière grise.
 

Mes priorités belges et européennes

drapeau_belgique
drapeau_europeen